900 SOMETHING DAYS SPENT IN THE XXth CENTURY - CREATION 2021-2022

pour des espaces extérieurs
non conventionnels
non dédiés
des hangars
des parkings
des tarmacs d’aéroports
des docks
des bouts de bitumes
des lieux accidentés
des espaces urbains mis à l'écart

 
_D5A8432.JPG

Comme si l'impact devait être sans cesse différé, suspendu, maintenu à l'état d'hypothèse, de probabilité réfutable.


Aurélien Bellanger, Eurodance

 

« Le nombre d’années que j’ai vécu au vingtième siècle se compte sur les doigts d’une main. C’est à la foisassez pour en regretter l’idéal européen humaniste et trop peu pour en apercevoir autre chose que lacarcasse : les infrastructures industrielles et commerciales dont les réseaux de transit s’étirent à l’infini.

L’élan de 900 Something Days Spent in the XXth Century s’origine dans le désir de mener cette ruine à sa fin. » 

Némo Flouret

900 Something Days entretient un lien direct avec les territoires urbains et industriels présent dans lespaysages actuels de nos villes.

Ce projet se positionne comme un canal permettant de réinventer le regard que nous portons sur ces 

“non-zones”, vouées originellement à organiser les besoins logistiques de nos sociétés. 

Avec cette démarche, nous voulons ré-interroger le rapport à ces lieux, pour la plupart localisés enpériphérie des agglomérations, en invitant la danse et la création à proposer également un imaginairecollectif construit par les mouvements spatiaux et poétiques de la chorégraphie.

Il s’agit d’inventer une cartographie urbaine par la chorégraphie, d’utiliser ces outils comme espaces deréflexions et d’actions collectives, de créer de nouvelles traces avec le corps dans des lieux qui en sont sidéconnectés et éloignés. A travers les différentes adaptations de la pièce, en France, en Europe et dans lemonde, nous avons pour but de relier ces lieux au sein même de la mémoire qu’une telle chorégraphie crée. 

Nous imaginons que ces danses, ces corps, ces prises d’espaces peuvent ainsi servir à la création d’unparcours, d’une trajectoire unissant ces espaces et ces contextes délaissés, les liant par la mémoire etdimension collective, poétique et politique de cet évènement.

 
_DAN5099.jpg
 

CRÉDIT

Initié par Némo Flouret 


Performé et créé avec  Synne Elve Enoksen, Némo Flouret, Tom Grand Mourcel, Tessa Hall,  Georges Labbat, Yonas Perou, Jean-Baptiste Portier, Margarida Marques Ramalhete, Solène Wachter 


Conception lumières Max Adams 


Scénographie Kjersti Alm Eriksen 


Costume Jean Lemersre


Conception sonore Milan Van Doren

Régie plateau Rémy Ebras


Conseils artistiques Keren Kraizer, Solène Wachter et Bryana Fritz


Production BLEU PRINTEMPS - Margaux Roy 


Soutien du CCNO - Centre chorégraphique national d'Orléans, via le dispositif de Compagnonnage de Bleu Printemps 

Soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles Centre-Val de Loire, la Caisse des Dépôts,  la Mairie d’Orléans, la Région Centre-Val-de-Loire


Coproduction CCNO - Centre Chorégraphique National d’Orléans, Charleroi Danse


Résidences L'AntrePeaux;  Workspace Brussels ; Charleroi Danse; Centre Chorégraphique d'Orléans, FRAC Centre-Val-de-Loire