SELF/UNNAMED

Création 2022

Une rencontre entre un corps et son double
Une rencontre avec son propre corps
Entre l’objet et le sujet
L’échec du mouvement face à l’écrasante puissance de l’immobilité
La défaillance du langage face à la violence du silence
Une rencontre entre l’amour d’un corps vivant avec “le froid et le cruel” de
la statue qui l’oppose.

georges4_edited.jpg

Ces deux corps, l’un vivant, l’autre à son image ; l’autre, alter-égo de
plastique ; tous deux réceptacles d’un dialogue à une voix, partenaires
d’une valse esseulée, découvrent et appréhendent avec le public la
complexité de leur relation. Assujettis par ce “contrat” qui les unit, ils
dévoilent ensemble, tour à tour, la succession d’images qui composent
les désirs dérangeants et confus de leur rencontre. À travers ces deux
corps se bousculent une multitude d’individus, les rôles s’échangent,
les conflits, les rapports de force se chevauchent, s’accumulent et
s’affrontent. Jusqu'à ce que la frontière qui séparait ces deux corps
s’amuse à disparaître. À la fois amant et ami, mère puis enfant, maître
ou sujet, victime et bourreau, cette même et unique personne scindée
en deux se voit réduite à l’état de servitude quelques minutes
seulement après avoir joui de son pouvoir d’oppression. Chacun leur
tour, les deux protagonistes s’échangent et se partagent l’autorité et
l’impuissance. Le premier frappe, l’autre caresse, il le rattrape, lui le
laisse. Jusqu'à ce que l’agilité du corps mortel se trouve imbécile face
au calme de la statue et que l’éloquence de ses mots semble dérisoire
confrontée à la vastitude du silence.

Georges LABBAT